fr
Select language
A firefighting truck practicing with foam at an airport. Photo by Ph Sphere
03 Nov 2020

Nouvelles de la Commission du CTIF "Sauvetage et lutte contre l'incendie dans les aéroports".

fr
Select language

Réunion virtuelle de la Commission du CTIF "Sauvetage et lutte contre l'incendie dans les aéroports" - 7 octobre 2020 octobre 2020.

Vous trouverez ci-dessous un court compte-rendu de la réunion, avec des informations brèves mais détaillées sur ce qui a été discuté. L'un des sujets les plus importants est l'évolution de la réglementation environnementale autour de l'utilisation de la mousse anti-incendie.

Présentation sur les mousses FFF.

Il y a eu des changements récents dans la législation concernant les mousses anti-incendie. Dans la lutte contre les incendies, il y a une utilisation dispersive de produits chimiques qui finissent dans l'environnement. Les clients sont préoccupés par les écarts de performance. La législation européenne sur les produits chimiques, qui comporte plusieurs parties, pousse au changement.

Le règlement le plus important est la liste des POP (persistance/pollution) qui est soumise à des restrictions nationales. REACH a changé la donne dans la législation sur les produits chimiques, car les produits chimiques mis sur le marché doivent prouver leur sécurité d'utilisation.

La CE a chargé une entreprise de mener une étude pour limiter certaines substances (substances carbonées fluorées). Un critère de seuil concernant les mousses doit être respecté dans tous les aéroports au 1er janvier 2023. Après cela, les agents moussants dépassant le seuil du niveau PFO8 devront être remplacés, sauf s'ils sont destinés à la lutte contre les incendies de classe B et disposent d'une enceinte de confinement.

Un nettoyage technique doit être effectué sur les équipements afin de garantir leur propreté et d'éviter toute contamination ; les eaux usées issues de ce nettoyage doivent être éliminées correctement (incinération à haute température). L'ECHA prévoit que le premier projet de législation sera prêt en 2021. Indépendamment du texte final, des exemptions, etc., vous pouvez considérer que l'utilisation de produits chimiques fluorés dans la lutte contre les incendies sera très limitée, voire interdite. L'option consiste à utiliser des mousses sans fluorure.

Lamousse doit avoir certaines qualités pour être efficace en tant que substance extinctrice, ce qui pourrait être remis en question lors de l'utilisation de mousses sans fluorure. Il existe également un écart de conformité - toutes les normes ont un principe commun : vous testez une mousse dans un scénario avec certains paramètres et vous pouvez extrapoler les résultats pour la "vie réelle".

Ce principe pourrait ne pas être vrai pour les mousses sans fluorure - les carburants pour avions ont des qualités différentes de celles des carburants ordinaires, ce qui signifie que les tests normaux pourraient ne pas donner des résultats précis. Rosenbauer travaille sur ce sujet avec les fournisseurs de mousse pour trouver une solution qui serait également viable financièrement. Une méthode de nettoyage des équipements a été mise au point avec un partenaire ; leur expérience montre qu'il est possible de nettoyer les pièces métalliques, mais qu'il est plus difficile de respecter la limite avec le plastique (porosité, etc.). Le nettoyage peut coûter 25 000 euros par camion sur le site, en fonction du nombre de tuyaux à changer, etc.

Discussion sur la façon dont les aéroports gèrent la nouvelle situation concernant la mousse.

Il y a eu une discussion sur l'ajout d'alcool au carburant pour avion. L'impact sur les mousses dépend de la quantité d'alcool ajoutée. Le bio kerasin est également un nouveau produit fabriqué à partir de bio alcool (éthanol). Pour ce produit, une mousse résistante à l'alcool n'est pas nécessaire. La présentation sera partagée avec les participants.

Ci-dessous, dans les fichiers joints, vous trouverez deux présentations :

- Vasileios Stephanioros de l'AESA (Agence Européenne de Sécurité Aérienne) a présenté les derniers changements dans les règlements de l'AESA pour le feu et le sauvetage dans les aéroports européens. Cela inclut les attentes médicales et athlétiques pour les pompiers, qui ne seront plus réglementées par l'agence de la même manière qu'auparavant. Désormais, ces normes seront pour la plupart significatives et il appartiendra à chaque pays d'en décider lui-même.

Il a également parlé de la formation pratique, en particulier de la pratique de l'extinction de feux dans des combustibles sous pression. Il y a eu une information sur ce que dit la loi ; ce qu'est la réglementation légale et ce que sont les recommandations pour une pratique sûre.

- Jørg Winkler de WinTecCon(membre associé du CTIF) a présenté les dernières nouveautés de leur gamme de modules de formation à la lutte contre les incendies dans les aéroports. Il a également montré leur maquette pour l'aéroport de Dusseldorf.

Compte rendu de la réunion :

09:00 - 09.05 Bienvenue, Veli-Matti Sääskilahti

Le président Veli-Matti Sääskilahti ouvre la réunion. Il remercie le bureau de la Commission pour son aide dans l'organisation de la réunion en ligne. COVID-19 a reporté la réunion physique, mais nous espérons que l'année prochaine nous aurons l'occasion de l'organiser.

09:05 - 09.15 Approbation du procès-verbal Ljubljana 2019, Veli-Matti Sääskilahti

L'ordre du jour est accepté tel que proposé.

Le règlement de la réunion a été envoyé avant la réunion. La réunion est enregistrée dans le but de prendre des notes ; l'enregistrement ne sera pas publié ou partagé avec qui que ce soit.

Après une série d'introduction, un remerciement spécial a été envoyé à Milan pour la réunion de l'année dernière à Ljubljana. Le président Sääskilahti a passé en revue le procès-verbal de la dernière réunion. Le procès-verbal de la réunion est approuvé.

09:15 - 09.30 Activités de la Commission, Résultat du questionnaire COVID-19, Ole Hansen

Laprésidente Sääskilahti a présenté les activités réalisées l'année dernière. Hansen a présenté les résultats du questionnaire envoyé concernant la coopération et le travail effectué en relation avec COVID-19. La situation actuelle est que la plupart essaient de s'entraîner comme d'habitude mais avec quelques changements.

09:30 - 10.00 Nouvelles de l'AESA, Vasileios Stefanioros

Vasileios a présenté les nouvelles de l'AESA. Les sujets abordés incluent les normes médicales, les carburants de formation dans les aéroports, etc. Il y a aussi un règlement de l'UE sur la compétence linguistique dans l'aire de manœuvre. Elle sera publiée le 8 octobre 2020 et plus d'informations seront données vers la fin de l'année. Voir ctif.org

10:00 - 10.15 Pause

10:15 - 10.50 Foam, Aff use in inte future, Dr. Thomas Leonhardt

10:50 - 11.00 Discussion sur la façon dont les aéroports gèrent la situation, tous les participants

Il y a eu une discussion pour ajouter de l'alcool au carburant pour avion. La façon dont cela affecte les mousses dépend de la quantité d'alcool ajoutée. Biokerosin est également un nouveau produit fabriqué à partir de bio-alcool (éthanol). Pour ce produit, une mousse résistante à l'alcool n'est pas nécessaire. La présentation sera partagée avec les participants.

11:00 - 11.30 Le virus Corona dans les aéroports : cas de Vienne, Manfred Sommerer

Manfred a fait une présentation sur le COVID-19 en Autriche. Des plans et des procédures d'urgence ont été mis en place et sont, pour la plupart, utilisables également pour le COVID-19. Le flux d'informations sur ce qui se passe est bon. Les employés et les opérations doivent être informés en permanence de la situation actuelle. Les premiers cas confirmés à l'aéroport datent de la fin du mois de janvier. Il a fallu environ 7 heures aux autorités pour décider de ce qu'il fallait faire avec les 3 personnes chinoises en question car elles n'avaient pas de résidence en Autriche. Finalement, ils ont été emmenés à l'hôpital. À cette époque, personne ne connaissait vraiment la gravité de la situation. Certaines installations ont été mises en place mais n'ont finalement pas été utilisées, comme des douches (COVID-19 différent du virus Ebola). Voir ctif.org

11:30 - 12.30 Pause

12:30 - 13.00

Nouvelles des pays membres, participants

Chaque pays membre a présenté ses nouvelles. En Allemagne, le nombre de passagers est très bas, le fret aérien est également plus bas que l'année dernière mais pas aussi mauvais. Certains aéroports ont des problèmes pour fournir des revenus à leurs équipes de pompiers. Des exercices ont été annulés, etc. Si vous souhaitez suivre une formation dans une base d'entraînement, le verrouillage a également été étendu aux entreprises, et certains petits aéroports ont été fermés. L'apprentissage de la gestion du virus est en cours. Les incendies dans les parkings - surtout avec des véhicules électriques - sont un problème croissant.

En Suède, les problèmes sont similaires à ceux déjà mentionnés : faible trafic, etc. 10 aéroports sur 40 n'ont pas de trafic du tout. À l'aéroport d'Arlanda, une seule piste est en service et une seule des deux casernes de pompiers est ouverte. Les terminaux 2 à 4 ont été fermés ; tout le trafic se trouve dans le terminal 5. En 2019, 80-90 000 passagers par jour - aujourd'hui environ 12-15 000 passagers par jour. Le test de plongée à la fumée a été réduit en raison de COVID-19. Un nouveau carburant est testé (nouveau diesel respectueux de l'environnement).

En Suisse, une directive nationale a été mise à jour afin d'établir des exigences minimales pour les aéroports. La directive inclut un niveau minimum de sécurité, par exemple.

Il a été suggéré d'avoir un canal de discussion ou un atelier sur des sujets tels que la réglementation de l'AESA ou d'autres questions (TRA, carburant).

13:00 - 14.00 Nouvelles des entreprises, voir les présentations ctif.org

Dr. Sthamer

Rosenbauer

WinTecCon

Ziegler

14:00 - 14.10 Nouvelles et page web du CTIF, Ole Hansen

Ole J. Hansen a présenté les évolutions au sein du Comité exécutif du CTIF.

2020 a été une année très spéciale pour le CTIF également. Tous les événements et les réunions en face à face ont été annulés. Les feux de forêt voulaient organiser une réunion en novembre mais elle a été reportée à l'année prochaine. L'assemblée des délégués aurait dû se tenir à Interschutz mais elle a été reportée et transformée en AD en ligne. Le CTIF compte 39 pays membres, peut-être 40 à la fin de l'année car la Macédoine du Nord est intéressée par l'adhésion. La norme ISO17840 a été l'un des principaux sujets abordés par le CTIF. Elle comprend des symboles pour l'énergie utilisée par les véhicules, des fiches de secours, etc.

14:00 - 14.10 Prochaine réunion annuelle et conclusion, Veli-Matti Sääskilahti

Laprochaine réunion a été discutée et il a été convenu qu'elle serait organisée en octobre 2021, si possible, sous la forme d'une réunion physique à Hambourg. Le moment précis sera discuté lors de la réunion du conseil d'administration dans quelques semaines.

Le président Sääskilahti a remercié tout le monde et a clôturé la réunion.

La présentation sera partagée avec les participants via la page web du CTIF, voir ctif.org.

Participants :

Veli-Matti Sääskilahti, Finlande (Président)

Taina Hanhikoski, Finlande (secrétaire)

Peter Tschümperlin, Suisse (conseil)

Manfred Sommerer, Autriche (Conseil)

Ole J. Hansen, Norvège (Conseil d'administration)

Florian Monthoux, Suisse

Andreas Lochmeier, Suisse

Oscar del Campo, Espagne

Philipp Platzl, Rosenbauer

Roland Weber, Rosenbauer

Gabor Nagy, Hongrie

Fabian Schmidt, Ziegler

Jörg Winkler, WinTecCon

Igors Cavkins, Lettonie

Primoz Mali, Slovénie

Lars Johansson, Suède

Göran Lindgren, Suède

Trond Johanger, Norvège

Vasileios Stefanioros, AESA

Martin Gorski, Sthamer

Milan Dubravac, CTIF Slovénie

Dr. Thomas Leonhardt, Sthamer

Photo (Ci-dessus) Un camion de pompiers s'entraînant avec de la mousse dans un aéroport. Photo par Ph Sphere