fr
Select language
Firefighters try to extinguish a fire engulfing warehouse of the WFP in Hudaida [Abduljabbar Zeyad/Reuters]
03 Apr 2018

Des entrepôts du Programme alimentaire mondial remplis de combustible de cuisson et de nourriture ont été brûlés dans un port tenu par les rebelles.

fr
Select language

Photo : Des pompiers tentent d'éteindre un incendie qui ravage un entrepôt du PAM à Hudaida [Abduljabbar Zeyad/Reuters].

Un grand incendie s'est déclaré dans le port de Hudaida, tenu par les rebelles au Yémen, détruisant de grandes quantités de fournitures d'aide. L'incendie a ravagé samedi desentrepôts remplis de combustible de cuisson et de denrées alimentaires appartenant auProgramme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies, a rapporté l'agence de presse Saba, dirigée par les Houthis.

"Le feu a détruit d'énormes quantités de carburant, d'aide humanitaire et de denrées alimentaires", a déclaré un employé du PAM à l'agence de presse Reuters, ajoutant qu'une enquête serait menée pour déterminer la cause, qui reste inconnue.

Certainstravailleursportuairesont déclaré qu'il pourrait avoir été déclenché par une défaillance électrique, tandis que d'autres ont blâmé la négligence.

"Si le feu avait été contrôlé dès le début, il n'aurait pas atteint cette ampleur", a déclaré Mohammed Ghalleb, gardien d'une installation de stockage.

"Au lever du soleil, le feu était énorme, les entrepôts brûlaient, et le feu s'étendait et se propageait de magasin en magasin."

Abdul Rahman al-Faqih, directeur des relations publiques de la branche de la défense civile de Hudaida, a déclaré : "La négligence est peut-être la cause de l'incendie. Les procédures de sécurité et de sûreté n'étaient pas au niveau requis, malgré l'existence d'autocollants et de logos détaillant les mesures de sécurité."

WATCH : Des migrants africains détenus dans un centre de détention sans nourriture au Yémen

Le port de Hudaida, situé sur la mer Rouge, traite la majeure partie des importations du Yémen, notamment les denrées alimentaires et les fournitures d'aide.

Le Yémen, le pays le plus pauvre de la péninsule arabique, est en proie à la violence depuis que les Houthis ont envahi la capitale Sanaa en septembre 2014.

Le conflit s'est intensifié en mars 2015 après qu'une coalition de pays arabes réunis par l'Arabie saoudite a lancé une campagne de bombardements massifs visant à faire reculer leurs avancées.

La guerre civile qui sévit depuis trois ans dans le pays a entraîné des pénuries alimentaires massives et la "pire épidémie de choléra enregistrée", selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'ONU, qui qualifie le Yémen de "pire crise humanitaire au monde", affirme que 22,2 millions de personnes ont besoin d'aide, tandis que 8,4 millions sont au bord de la famine.

En novembre 2017, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a allégé un blocus de trois semaines sur les parties du Yémen tenues par les rebelles, à la suite d'un tollé international.

Cependant, les groupes de défense des droits ont averti que le spectre d'une famine de masse continuerait de planer sur le Yémen.