fr
Select language
San Paulo highrise fire
15 May 2018

L'incendie massif d'un gratte-ciel à San Paulo met en évidence la crise du logement abordable au Brésil

fr
Select language

Au moins une personne est décédée après qu'un gigantesque incendie ait ravagé deux immeubles à Sao Paulo, au Brésil, le 1er mai, provoquant l'effondrement d'une tour.

L'incendie s'est déclaré vers 1 h 30 du matin. Alors que les pompiers s'efforçaient de contenir les flammes, des débris enflammés pleuvaient. Quelques heures après le début de l'incendie, le bâtiment, qui comptait plus de 20 étages, s'est effondré.

La station locale Globo TV a filmé l'effondrement du bâtiment .

Au moins une personne aurait été tuée. Des témoins ont entendu quelqu'un appeler à l'aide à un étage supérieur lorsque le bâtiment s'est effondré. Au moins deux autres personnes sont portées disparues, selon un porte-parole du service d'incendie de Sao Paulo.

Un résident, Romulo de Souza, a déclaré à Globo TV que le feu avait pris au quatrième étage. Lorsqu'il s'est propagé, les familles ont fui.

"Heureusement, la majorité a pu sortir", a déclaré M. de Souza aux journalistes locaux.

Flábio Gabia, réceptionniste dans un hôtel voisin, a raconté au journal local Estadao:

"Quand je suis allé voir ce que c'était, les rues, qui étaient désertes, étaient remplies de gens désespérés".

De Souza et d'autres résidents ont émis l'hypothèse auprès des médias locaux que l'incendie avait été causé par une fuite de gaz.

L'incendie est en plein cœur de la crise du logement abordable à Sao Paulo.

Des squatters très organisés ont occupé pas moins de 70 immeubles dans le centre-ville de la plus grande ville d'Amérique du Sud.

Le gouvernement estime que près de 4 000 familles vivent dans des immeubles vacants du centre-ville. Selon l'Associated Press, "beaucoup de ces immeubles sont gérés comme des immeubles d'habitation ordinaires, avec des portiers et des résidents qui paient des frais mensuels et des factures de services publics. D'autres sont moins établis et plus précaires".