fr
Select language
Front page of the study "Fatal residential fires in Europe"
19 Nov 2019

Incendies résidentiels mortels en Europe - un rapport

fr
Select language

L'amélioration de la sécurité incendie dans le cadre de vie ne peut être efficace que si nous disposons de connaissances sur les risques, les circonstances et les effets des incendies résidentiels. La sécurité incendie et les mesures de sécurité incendie dépassant les frontières nationales, il est nécessaire de mieux connaître les incendies résidentiels au niveau européen.

 

LE RAPPORT COMPLET PEUT ÊTRE TÉLÉCHARGÉ EN PDF CI-DESSOUS

C'est pourquoi l'Alliance européenne pour la sécurité incendie (EuroFSA) et l'Académie néerlandaise des services d'incendie (IFV) ont mené une étude sur les incendies résidentiels mortels en Europe. Les données de 9 pays européens ont été collectées et analysées et les premiers résultats de cette recherche sont détaillés dans ce rapport.

Ce rapport est un premier pas vers une meilleure compréhension des incendies résidentiels mortels en Europe. Cependant, à l'avenir, d'autres mesures devront être prises pour créer une image plus fiable des incendies résidentiels mortels en Europe. Par exemple, les données d'un plus grand nombre de pays doivent être collectées et analysées afin de parvenir à une sélection plus représentative des pays européens.

En outre, pour plus de conformité, ces données doivent être rapportées sur des périodes similaires. Ce rapport contient des données singulières, mais les recherches futures contiendront également des liens croisés qui permettront de mieux comprendre la relation entre les causes et les effets des incendies résidentiels mortels.

Par le passé, diverses différences dans les définitions ont empêché d'obtenir un aperçu statistique solide. Ce rapport tente donc de surmonter ces différences et de commencer à construire un aperçu statistique fiable qui rendra possible les comparaisons entre les pays.

René Hagen

Professeur de sécurité incendie

Institut pour la sécurité, Académie des services d'incendie Arnhem, Pays-Bas

 

Fatal residential fires in Europe, a screen shot of the report front page

 

Dans ce rapport, nous avons répondu à la question suivante : Quelles sont les informations disponibles sur les incendies résidentiels mortels dans les pays européens ? Nous avons répondu à cette question en analysant à la fois la littérature (internationale et nationale) et les données que nous avons reçues des pays sélectionnés en leur demandant de remplir deux questionnaires.

Une première étape a consisté à rechercher les facteurs associés aux incendies résidentiels mortels. En ce qui concerne la première sous-question "Quels facteurs de risque possibles pour les incendies résidentiels mortels sont connus aux Pays-Bas et dans les méta-analyses internationales ?", nous avons combiné nos propres connaissances sur les facteurs de risque aux Pays-Bas avec les résultats des méta-analyses internationales. Il en résulte que les caractéristiques suivantes peuvent être liées aux incendies résidentiels mortels : caractéristiques de l'intervention, caractéristiques de l'incendie, caractéristiques du bâtiment et caractéristiques humaines. Ces caractéristiques sont couvertes par le questionnaire néerlandais et ont constitué la base et l'objectif principal de cette recherche.

Par la suite, nous avons examiné les définitions utilisées, en répondant à la question suivante : quelles définitions sont utilisées pour les éléments collectés et dans quelle mesure correspondent-elles par pays? Bien que nous ayons constaté une variation dans les définitions, il existe certaines similitudes entre les définitions utilisées par les pays sélectionnés. Tous les pays incluent les personnes décédées plus tard après l'incendie, et tous incluent les maisons de vacances. Ces différences mineures ne devraient pas être difficiles à surmonter, tant que nous les gardons à l'esprit lors de l'interprétation des données.

En cas de différences plus importantes dans les définitions, nous devrions rechercher des définitions plus comparables.

Nous avons également analysé les informations recueillies dans les bases de données des pays sélectionnés, en répondant à la troisième sous-question : quelles informations sur les incendies résidentiels mortels sont recueillies dans les bases de données des pays européens sélectionnés ? Bien que les pays sélectionnés diffèrent quant aux informations qu'ils collectent, de nombreuses similitudes ont été constatées. Tous les pays collectent des informations sur le nombre de décès, de blessés et de personnes ayant réussi à s'échapper avec l'aide des pompiers. En outre, tous les pays qui ont répondu à notre premier questionnaire disposent d'informations sur le type de maison, l'âge et le sexe de la victime.

Nous avons approfondi ces informations en analysant à la fois la littérature et un second questionnaire dans lequel nous avons demandé des données réelles, ce qui signifie que nous pouvons identifier les facteurs de risque et les principales caractéristiques par pays. Ce faisant, nous avons répondu à la question suivante : quelles sont les principales caractéristiques et les principaux facteurs de risque concernant les incendies résidentiels mortels au niveau national ? Bien que nous ayons trouvé de nombreux facteurs de risque, il y a encore beaucoup de facteurs qui restent des caractéristiques principales, car ils ne sont pas liés à la population globale ou aux incendies non mortels.

La question finale était la suivante : Est-il possible, sur la base des informations disponibles, de dresser un profil de risque au niveau européen ? Si ce n'est pas le cas, qu'est-ce qui est nécessaire pour fournir des informations pour ce profil de risque ? Nous avons identifié plusieurs facteurs de risque concernant les caractéristiques humaines, les caractéristiques des interventions, les caractéristiques des incendies et les caractéristiques des bâtiments, ce qui nous a permis de rédiger un premier profil de risque européen. Globalement, les risques que nous avons trouvés ne se retrouvent pas (encore) dans tous les pays. En outre, les principales caractéristiques que nous avons trouvées doivent encore être mises en relation avec la population globale ou les incendies non mortels, pour conclure sur les facteurs de risque.