fr
Select language
Grenfell Tower - Photo: Wikipedia
26 Mar 2018

La trace écrite : L'échec des règlements de construction

fr
Select language

Grenfell Tower. Photo: Wikipedia
 Grenfel Tower. Photo: Wikipedia

Vidéo : (Ci-dessus) Un documentaire spécial de 47 minutes sur l'incendie de la tour Grenfell à Londres par Sky News.

Un peu plus de neuf mois après l'incendie qui a détruit la tour Grenfell, le Royaume-Uni reste en crise.

Le revêtement dangereux a été retrouvé sur près de 300 tours de logements sociaux et un nombre inconnu de tours privées, d'hôtels, d'hôpitaux et d'écoles dans tout le pays.

Ce sont les mots de Pete Apps, Sophie Barnes et Luke Barratt qui ont récemment rédigé un document de réflexion intitulé "The Paper Trail : The Failure of Building Regulations" surShorthandSocial.com autour de cet événement catastrophique qui ressemble étrangement au récent incendie d'un centre commercial en Russie.

La tour Grenfell présente une ressemblance effrayante avec le récent incendie d'un centre commercial en Russie. Tout comme l'incendie du centre commercial en Sibérie méridionale, la propagation rapide du feu dans la tour Grenfell le 14 juin 2017 a été attribuée à l'utilisation de matériaux isolants inflammables dans la construction. (Note de l'éditeur du CTIF)

Et en coulisses, une dispute toute puissante est en cours pour savoir qui est à blâmer.

Quatre jours après l'incendie, le chancelier Philip Hammond s'est adressé à la BBC aux heures de grande écoute pour insister sur le fait que le revêtement utilisé sur Grenfell était "interdit". Depuis, les représentants du gouvernement n'ont cessé de répéter que ce matériau n'était pas conforme aux règles de construction et ne l'a jamais été.

Les entrepreneurs, les compagnies d'assurance et les constructeurs affirment que son utilisation était autorisée. Les deux parties continuent d'affirmer que l'autre devrait payer la facture.

Pendant que cette impasse se poursuit, les habitants de certaines tours d'Angleterre continuent de dormir chaque nuit en sachant qu'un plastique hautement inflammable est fixé à leurs murs.

Le débat sur la légalité ou non du revêtement de Grenfell est crucial et loin d'être réglé.

Parallèlement à cette bataille, la révision officielle des règlements de construction commandée par le gouvernement est accusée de signaler qu'elle n'ira pas assez loinpour apporter les changements nécessaires afin de garantir la sécurité des bâtiments.

Avant la publication de son rapport complet, prévue en mai, Inside Housing a passé des mois à rassembler des documents et à interviewer des experts du secteur de l'environnement bâti pour tenter d'expliquer ce débat.

Cet article est divisé en trois sections.

Tout d'abord, un examen des directives qui semblaient autoriser le bardage dangereux utilisé sur Grenfell.

Ensuite, un examen approfondi de la manière dont les réglementations ont été lentement affaiblies pour permettre l'installation de combinaisons non testées de matériaux inflammables à l'extérieur de nombreux gratte-ciel du pays.

Et enfin, l'histoire de l'obsession de la déréglementation qui a fait que les signes avant-coureurs d'une catastrophe imminente ont été manqués.

Nous commençons par trois paragraphes parmi les 172 pages de directives officielles du gouvernement au cœur d'une grande partie du débat : Le document approuvé B.

Pour en savoir plus sur ce discours, consultez ShorthandSocial.com