fr
Select language
Italian rescue services in the Ancona region rescuing victims of the flood with inflatable rescue dinghies.
16 Sep 2022

Des pluies torrentielles ont fait au moins 10 morts et 50 blessés dans la région des Marches en Italie.

fr
Select language

Dix personnes sont mortes et plusieurs sont portées disparues à la suite de fortes pluies dans la ville d'Ancône, dans le centre de l'Italie. Plusieurs personnes se sont noyées lorsque leurs voitures se sont remplies d'eau dans les rues. Plus de 50 personnes auraient également été blessées.

Dans les médias italiens, la tempête de pluie est actuellement qualifiée de "bombe à eau". Les rues des villages côtiers et des petites villes proches de la capitale d'Ancôneont été complètement inondées. Vendredi après-midi, le bilan s'est alourdi à dix morts et 50 personnes ont été traitées à l'hôpital pour des blessures.

Quatre personnes étaient toujours portées disparues vendredi après-midi, dont deux enfants. L'un des enfants a été emporté par l'eau alors que ses parents tentaient de s'échapper d'une voiture inondée.

"Ce n'était pas une explosion d'eau, c'était un tsunami", a déclaré le maire de la ville de Barbara, Riccardo Pasqualini, au service public italien Radio RAI.

"C'était comme un tremblement de terre", a déclaré un autre maire local, Ludovico Caverni, à la radio publique RAI.

Selon la BBC, les sauveteurs étaient toujours à la recherche de quatre autres personnes, dont un enfant qui a été séparé lorsqu'une rivière est sortie de son lit.

"Plus de 180 pompiers participent aux efforts de sauvetage, évacuant les personnes qui, pendant la nuit, ont été contraintes de grimper aux arbres ou de monter sur leurs toits pour échapper à la montée des eaux, peut-on lire dans l'article de BBC World du vendredi 16 septembre.

Selon le journal italien La Stampa, certaines parties de la région ont reçu 400 millimètres (16 pouces) de pluie en seulement quelques heures, ce qui équivaut à un tiers de la quantité normale de pluie en une année entière.

Dans la ville de Senigallia, la rivière Misa est en crue et des photos de la scène montrent les services de secours locaux tentant de sauver des personnes avec des canots pneumatiques de sauvetage.

Dans plusieurs régions, les écoles sont fermées et les connexions électriques et téléphoniques sont interrompues. Le Premier ministre italien Mario Draghi a déclaré qu'il se rendrait dans les zones touchées.

Selon les médias italiens, le Conseil des ministres a approuvé un état d'urgence local dans la région des Marches.

Selon la BBC, les responsables de la météo expliquent la gravité des inondations par la combinaison des températures exceptionnellement élevées de septembre et de la sécheresse persistante de l'été :

"En raison de la chaleur, la mer était plus chaude que d'habitude à cette époque de l'année, ce qui a entraîné une augmentation de l'humidité dans l'air. Lorsqu'un orage a libéré cette humidité sous forme de pluie, la sécheresse estivale a fait que la terre était trop sèche pour absorber l'eau assez rapidement".

Areal footage of affected coastal areas in the Marche region in central Italy. Photo courtesy of Italian fire services.